Ma méthode, mon style…

février 28, 2009

La conscience de soi, dans la pratique corporelle.
Conscience de soi, ainsi que des autres, et du monde.
Les exercices choisis sont essentiellement des moyens pour associer le corps et l’esprit par la conscience qu’on peut en prendre (sophrologie).

Pendant l’exercice, la conscience aigüe de l’instant renforce le lien esprit corps. La synchronisation pensée/action, esprit/corps par la conscience du moment vécu, donne aux exercices une dimension toujours nouvelle et chaque fois différente.

Pour être en forme, pour avoir de l’énergie, il faut intégrer, le physique, le mental, l’émotionnel, le spirituel, conjointement simultanément dans toutes les actions que nous menons. Corps esprit unit.L’entraînement de l’esprit, de la conscience de soi, et de la concentration, produit des effets qui agissent sur tous les plans (développement personnel).
Le mental influe considérablement sur la santé, et une forme physique pleine d’énergie influe sur l’humeur. Lorsque nous sommes de bonne humeur, nous nous sentons bien et nous sommes en meilleure forme et inversement. Par leur influence profonde sur notre métabolisme, nos pensées et nos émotions jouent un rôle capital.C’est pourquoi l’exercice physique doit être soutenu par le travail mental, et le travail mental doit être combiné au travail corporel. Plutôt que de faire de la sophrologie puis séparément une activité sportive, on peut les associer, et être relaxé même dans la tonicité de l’action.
Je vous invite à placer votre attention dans toutes vos actions (c’est la méthode Zenergym).

On peut utiliser le pouvoir de l’esprit pour transformer notre ressenti des réalités. En apprenant à exécuter les exercices en pleine conscience, nous permettons à notre esprit d’exercer son influence stimulante. Nous nous concentrons avec précision pour diriger l’énergie vers son objet. Ce que nous considérions au début comme un but, évolue avec nos progrès. On tend de plus en plus vers le spontané, naturel, automatique, sans tension, lorsque l’objet de concentration est l’instant présent en nous-mêmes plutôt qu’un but éloigné.

Pour celui qui a une représentation négative et/ou limitée de lui-même et de son corps, ce vécu négatif se transforme petit à petit sous l’effet harmonisant des gyms douces.
Les pensées et actions positives conduisent à des changements positifs, c’est l’entraînement complet que je vous propose.

Pour optimiser l’efficacité d’un exercice et provoquer les transformations voulues, à chaque posture, action, mouvement, j’associe une concentration mentale, parfois une visualisation (Sophrologie). A chaque exercice, comme à chaque instant, correspond une concentration physique, mentale et respiratoire.

Ma méthode met en jeu les qualités physiques accessibles à tous âges et tous niveaux avec une attention particulière à la souplesse (stretching) , la fluidité, la détente, sur la base d’un maintien tonique. Chaque mouvement est exécuté en douceur, et de manière fluide, avec précision et sous un contrôle respiratoire qui, avec la pratique, devient naturel.

Le résultat est un corps et un mental plus tonique, une flexibilité accrue, une souplesse d’adaptation qui facilite les postures et les attitudes. Une attention particulière est portée à l’équilibre postural et au maintien.

La façon de se concentrer et de ressentir les choses fait partie intégrante des exercices. L’état d’esprit et l’activité mentale sont aussi importants que l’aspect corporel. Cette manière de faire et d’être a une portée plus grande qu’il n’y paraît, et restructure profondément notre manière d’être, au quotidien.

Se représenter soi-même avec une bonne image de soi (schéma corporel) aide le corps à répondre à toutes les sollicitations que nous lui demandons et que les vicissitudes de l’existence lui imposent. Ainsi, tout devient plus facile et efficace, mouvements, attitudes, postures…

En faisant des mouvements destinés à faire travailler un groupe musculaire spécifique, nous sommes aussi centrés sur le reste du corps. Où sont nos pieds ? Notre tête est-elle « placée » ? Le corps est-il aligné pour l’énergie demandée ? Le visage et les mains sont-ils détendus ? Des zones sont-elles oubliées ou absentes du schéma corporel ? …

Les exercices sont simples mais ils sont en réalité très subtils. Rester concentré est très important. Chaque mouvement, chaque instant demande une présence totale. Il ne s’agit pas simplement d’exécuter les mouvements correctement, d’adopter une posture et de faire les mouvements en copiant un modèle (le « prof. »). Il est essentiel d’être continuellement conscient de tout son corps/esprit, de tout son être, intérieurement plutôt qu’en se regardant dans des miroirs. Cela devient automatique pour enfin maîtriser les règles d’un alignement énergétique correct et d’un tonus équilibré.

Les zones qui permettent le mieux le contrôle de l’équilibre corps/esprit sont principalement le ventre et le dos, le centre de gravité. C’est là que se situe aussi la respiration ventrale. Si ce centre, ce cœur est plein d’énergie, vous êtes plein d’énergie.

Une fois que vous aurez appris l’art de la concentration totale, vous ne saurez plus faire autrement.

Principes de travail et d’étude :
La fonction dépend de la structure, la structure dépend de la fonction.
La fonction dépend de la structure, c’est-à-dire que toute perturbation musculaire ou articulaire (limitations de mouvement, douleurs, etc.), se répercutera sur le fonctionnement de l’individu entier.
La structure dépend de la fonction, c’est-à-dire que par exemple, la sédentarité, va « raidir » les articulations, les tissus péri-articulaires, les muscles, la structure corporelle et même psychique.
La relation « structure-fonction » est différente pour chacun et doit être respectée, équilibrée et entretenue.
– Il y a unité indivisible entre corps et esprit.
Ce que je vous propose doit être vécu et expérimenté en conscience et non analysé, conceptualisé. C’est toujours un vécu à la fois corporel et mental d’un instant présent unique et complet.Ici et maintenant, l’instant présent.